Tag Archive for services publics

Adresse aux conseillers municipaux des Lilas

Adresse aux conseillers municipaux des Lilas contre l’application des « nouveaux rythmes scolaires »

Par des grèves massives, par des pétitions, enseignants, parents et personnels communaux, aux Lilas et dans tout le pays, avec leurs organisations syndicales, se sont prononcés contre l’application du décret Peillon, ou pour la suspension de sa mise en place dans les communes qui l’appliquent déjà.

3000 communes ont déjà délibéré contre toute mise en place. 22 villes de Seine-Saint-Denis (dont Les Lilas) sur les 40 du département n’avaient pas fait remonter de projet lors du dernier Conseil Départemental de l’Education Nationale avant les élections municipales. Récemment encore, 20 maires communistes et Front de Gauche demandaient dans une tribune à ne pas appliquer cette réforme.

Toutes les communes sont invitées à rendre leur « projet éducatif de territoire », qui renforcerait les inégalités : substitution du temps périscolaire au temps scolaire, confusion entre le rôle des enseignants et des animateurs, entre le service public et le périscolaire, accroissement des inégalités entre les communes, application en fonction des moyens de chaque commune …

Le conseil municipal lilasien sortant se prévalait d’un consensus autour d’un projet « dérogatoire ». Pourtant, il est clair que la communauté éducative rejette le projet du gouvernement. Dans des réunions de « concertation » organisées par la municipalité, des enseignants, des parents, des responsables d’associations ou de syndicats ont fait part de leur crainte de rentrer dans une démarche de concertation qui aboutirait à un projet de territorialisation de l’école. D’autres encore ont essayé, par cette démarche, de trouver les moyens de ne pas appliquer cette réforme.

Ce rejet massif du décret est la raison pour laquelle la majorité des enseignants de la ville étaient en grève, avec leurs syndicats. 500 signataires d’une pétition devant les écoles se sont prononcés contre toute application. Ils ne veulent aucun projet de territoire.

Un nouveau conseil municipal a été élu. Par ailleurs, le nouveau ministre de l’Éducation annonce un « assouplissement » qui maintient le décret de son prédécesseur. C’est le moment d’agir pour faire reculer définitivement ce décret et son application aux Lilas. Nous demandons à l’ensemble des conseillers municipaux qui portent en eux les valeurs républicaines d’égalité de nos enfants à l’école de ne pas adopter de projet éducatif territorial dans le cadre d’une réforme qui porte en elle un accroissement terrible des inégalités scolaires entre les territoires.

Nous soutenons le dépôt d’un vœu au conseil municipal demandant à ne pas appliquer les nouveaux rythmes scolaires aux Lilas.

Premiers signataires publics : Mathieu Agostini (conseiller municipal, membre du bureau national du PG), Fabien Dussud (tête de liste « Unité et résistance » aux élections municipales), Grégory Fernandes (militant POI), Claire Fetet (enseignante, militante PG), Alexandre Herzog (animateur), Irène Kotcheff (syndicaliste enseignante Paul Robert), Patrice Mora (parent d’élève Victor Hugo), Barbara Papadopoulos (co-secrétaire PG Les Lilas-Pré/Saint-Gervais), Manuel Velasco (secrétaire du POI Les Lilas)…

Lettre au maire des Lilas au sujet de l’armement de la police municipale

Monsieur le Maire,

Lors de la manifestation de soutien à la Maternité, le comité des Lilas du Parti de Gauche a découvert votre décision d’armer la police municipale de la ville à balles réelles. Cette mesure, nous l’avons donc apprise par hasard, comme bon nombre de lilasien-ne-s.

Ce choix, qui vient s’ajouter au déploiement des caméras de vidéo surveillance, relève pour nous d’une profonde dérive sécuritaire. De plus, cette mesure a été prise sans débat au Conseil Municipal : il s’agit là d’un réel déni de démocratie. Un tel choix concerne notre « vivre-ensemble » dans la cité par les risques qu’il peut engendrer : n’aurait-il pas nécessité un débat politique approfondi avec les citoyens plutôt que ce que nous considérons comme un passage en force ?

Nous ne comprenons pas les motifs et les éléments concrets qui justifieraient d’armer la Police Municipale. Quelles seraient leurs cibles ? De qui comptent-ils ainsi se protéger ? Nous ne pouvons que nous interroger alors que nous voyons la Police Municipale armée à balles réelles lors de la Manifestation de soutien à la Maternité des Lilas. Les Lilasien-ne-s ne sont pas des truands et nous sommes persuadés que la discussion, les politiques sociales et la prévention seraient à ce stade, et dans un souci de protection des citoyens, largement plus efficaces aux Lilas que d’armer la Police Municipale.

Les politiques d’austérité conduites par les gouvernements Sarkozy dans un premier temps, puis par le gouvernement de Jean Marc Ayrault ont réduit considérablement les moyens et de fait, la présence de la police nationale. Mais cela ne suffit pas à justifier ce choix. Les mairies ne peuvent être le relais de ces politiques d’austérité et doivent au contraire y résister. D’autres politiques de prévention et de sécurité publique sont possibles. C’est ce que propose le Parti de Gauche des Lilas. Ces revendications doivent être entendues.

Nous demandons notamment :

  • De retirer l’armement à la Police Municipale.
  • Un débat citoyen avec les lilasiens sur la vie dans la cité et les politiques de prévention sociale.
  • D’exiger du gouvernement un renforcement de la Police Nationale de proximité.
  • D’embaucher, si cela s’avère nécessaire, de nouveaux policiers municipaux.
  • De déployer une politique sociale approfondie dans les quartiers qui nécessiteraient une politique particulière de prévention de la délinquance.

Nous nous rendons disponibles pour vous rencontrer et faire entendre nos propositions.

Dans l’attente, Monsieur le Maire, d’une réponse de votre part, soyez assuré de nos salutations respectueuses.

Le Comité du Parti de Gauche des Lilas et du Pré Saint-Gervais.