Archive for PG 93

Peut mieux faire

« Le Poing, la Rose & Les Lilas » dernière livraison nous apprend que « les Socialistes des Lilas (sont) mobilisés contre la fermeture de la blanchisserie RLD ».

 Chiche !

melenchon

Le Front de Gauche tient à leur disposition toutes les mesures que nous préconisons pour interdire les licenciements boursiers et permettre aux travailleurs de s’approprier leur outil de travail

Dommage d’ailleurs que seuls les députés EELV aient soutenu naguère notre proposition de loi.

Mais le PS des Lilas peut désormais rejoindre ses camarades militant avec nous pour une VIe République qui refondera le droit des travailleurs.

 Tou.te.s solidaires des employé.e.s de RLD !

 

Pour le droit à la cantine pour tous les enfants scolarisés !

Communiqué du Parti de gauche 93

cantine

Dans une circulaire datée du 8 octobre dernier, le Conseil général de Seine-Saint-Denis recommande aux chefs d’établissements des collèges du département de ne plus accepter dans les cantines, les enfants dont les familles auraient des dettes envers la restauration scolaire.

Par cette chasse aux impayés, dont les premières victimes seront les élèves, Mathieu Hanotin (PS), vice-président chargé de l’éducation et de la jeunesse, via son directeur administratif, entend permettre à la collectivité de maintenir « des tarifs accessibles aux familles les moins favorisées ». Le Parti de gauche 93 dénonce vigoureusement cette démarche, déclinaison locale des politiques d’austérité imposées par le gouvernement.

S’attaquer aux plus démunis afin de financer une politique sensée leur être destinée est en effet incompréhensible. Alors que la précarité et le chômage contraignent, dans notre département plus qu’ailleurs, un grand nombre de foyers à accumuler les loyers et factures d’énergie impayés, il est du ressort des pouvoirs publics de les soutenir et non de les accabler encore et encore.

C’est par une politique de justice sociale et de solidarité que l’on vient en aide aux moins favorisés et non en considérant l’humain comme une question secondaire. Car en effet, c’est aux enfants qu’on s’attaque en appliquant ce type de démarche inique. Stigmatisante et contre productive, elle n’a pas sa place au sein d’un établissement scolaire.

Le Parti de gauche 93 tient par ailleurs a dénoncer le double discours de Stéphane Troussel (PS), président du Conseil général, qui est révélateur des conséquences réelles de l’austérité appliquée dans le département. Car derrière les discours sociaux se cache l’accompagnement des politiques anti sociales.

En effet, en février 2013, en pleine polémique autour de la hausse des tarifs des cantines, celui-ci affirmait vouloir « permettre à tous les collégiens de bénéficier d’un repas équilibré par jour car, pour certains, c’est parfois le seul ». Aujourd’hui, il demande pourtant aux établissements de ne plus accepter les enfants dont les familles ont des impayés. Que doit-on en conclure ?

Nous demandons donc à ce que tous les élèves scolarisés, quelle que soit leur situation personnelle, aient un égale accès à la cantine. On ne déroge pas avec le principe d’égalité devant le service public. En s’en prenant aux enfants, c’est l’avenir que le Parti socialiste insulte.

Parti de gauche 93
partidegauche93@gmail.com

Le patronat fait bombance, les salariés, les retraités, les chômeurs et les familles trinquent !

Communiqué du Front de Gauche Seine Saint Denis.

Le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2015 (PLFSS 2015) vient d’entrer en discussion à l’assemblée nationale. Orchestrant le « pacte de responsabilité », il va accorder 41 milliards d’euros de cadeaux aux entreprises et réaliser 50 milliards d’euros d’économies budgétaires sur des dépenses utiles aux habitants, en réduisant des missions de service public, le budget des collectivités locales et le financement de la Sécurité Sociale… Le patronat fait bombance et ce sont les salariés, les retraités, les chômeurs et les familles qui vont trinquer !

manif

Pour la branche famille, le gouvernement envisage de réduire de deux tiers la prime de naissance pour le second enfant, de diviser par deux la durée du congé parental d’éducation pour les mères, de repousser de 14 à 16 ans la majoration des allocations familiales et de revaloriser un mois plus tard différentes prestations…

Pour la branche maladie, ce sont 3,2 milliards d’économies qui sont prévues sur le dos des malades, en ciblant particulièrement les médicaments, les durées d’hospitalisation et les remboursements de soins médicaux.

Et si les retraités peuvent donner l’impression d’être mieux lotis, ils sont loin de la coupe aux lèvres ! Les réformes des retraites menées depuis les vingt dernières années ont réduit drastiquement le niveau des pensions et les revalorisations annuelles sont largement insuffisantes. Le seul geste du gouvernement est d’accorder l’aumône aux plus petites retraites. Avec une prime exceptionnelle de 11 centimes d’euros par jour, les retraités n’auront pas les moyens de mettre davantage de beurre dans les épinards…

Le Front de Gauche propose d’autres solutions pour garantir et même améliorer les droits à la sécurité sociale. Notamment la taxation des énormes revenus financiers des entreprises au même niveau que les salaires, ce qui dégagerait plus de 70 milliards d’euros, et le renforcement des moyens humains et financiers des organismes de sécurité sociale pour lutter contre les abus. En effet, le patronat fraude chaque année 25 milliards d’euros de cotisations sociales, selon un récent rapport de la cour des comptes. Pourquoi est ce que ce serait aux familles, aux salariés, aux chômeurs ou aux retraités de passer à la caisse ?

Ce PLFSS 2015 est définitivement marqué du sceau de l’iniquité, finançant au prix fort tous les caprices du patronat, sur le dos des classes moyennes et populaires. Le gouvernement doit retirer son projet de loi !

Toutes celles et ceux qui veulent défendre la Sécurité Sociale pourront compter sur le soutien des militants du Front de gauche de Seine-Saint-Denis et leurs élu-es. Ils vous donnent rendez-vous ce jeudi 16 octobre pour la journée nationale d’action interprofessionnelle pour la reconquête de la Sécurité sociale.

fdg93

Dominique Voynet se recycle, Claude Bartolone se moque de nous

Le Parti de Gauche 93 a appris avec consternation que Dominique Voynet vient d’être nommée à l’Inspection Générale des Affaires Sociales. Ce recyclage en règle lui permet maintenant de toucher des émoluments considérables, au moment où le Premier ministre Manuel Valls annonce le plus grand plan de casse sociale que nous ayons connu. Rien ne sert décidément de leçon à cette gauche de gouvernement.

Mais Claude Bartolone se moque de nous. Le quatrième personnage politique de l’État parle, en réaction à cette nomination, d’exfiltration alors que son parti viens de récompenser son Premier secrétaire de la débâcle électorale en le nommant au gouvernement. Il parle d’un accroc à la République irréprochable. Lui qui est à la fois Conseiller Municipal, Conseiller Général, député-Président de l’Assemblée Nationale et qui vise la tête de la superstructure du Grand Paris semble bien mal placé pour donner des leçons.

Avec un tel personnage, le système finissant de la 5ème République est bien gardé.
Pourtant, nous savons que, tout comme au Front de Gauche, de nombreux militants socialistes et Verts en ont assez de ce fonctionnement et de ces pratiques. La campagne municipale l’a très largement démontré. Le Parti de Gauche 93 en appelle à de nouvelles pratiques politiques comme base de la 6ème République.

Le Parti de Gauche 93

Budget du Conseil général : l’austérité, c’est toujours non

Communiqué du Parti de gauche de Seine-Saint-Denis

Les élus du Conseil général de la Seine‐Saint‐Denis sont appelés à voter aujourd’hui le budget du Département.

Les coupes dans les budgets mettant en oeuvre la solidarité départementale sont dramatiques pour notre Département et sa population, déjà particulièrement fragilisés par la crise. Qu’on en juge :

  • 35 millions de coupes sur les différents secteurs d’un côté
  • augmentation de 7,5 points sur les impôts fonciers.
  • Augmentation des tarifs d’accès aux services pour les habitants : carte améthyste, cantines dans les collèges, etc.

En clair, aux Séquanodyonisien‐ne‐s premières victimes de l’austérité, la majorité socialiste du Conseil général demande de payer plus pour moins de service !

En 2010, alors que la droite était au pouvoir, le Conseil général avait voté un budget en déficit, un « budget de révolte ». Son président d’alors, Claude Bartolone, déclarait même : « Face à trente ans de décentralisation, le gouvernement (Fillon) pourra‐t‐il assumer plus longtemps le saccage des services publics locaux et l’étranglement financier des territoires de la République ? »

Pour le Parti de Gauche, l’austérité d’hier est aussi inacceptable que celle d’aujourd’hui. La réduction des aides aux collectivités territoriales – 4,5 milliards d’euros en moins sur les budgets – va encore peser lourdement sur les ménages.

Alors que le Département de Seine‐Saint‐Denis vient de gagner contre la banque Dexia et ses « prêts toxiques », le Conseil général peut reprendre son souffle et donner un nouvel élan à son action publique locale.

Nous demandons une nouvelle fois à l’Etat ce qu’il doit aux Séquanodyonisien‐ne‐s – soit 1,6 milliards, principalement au titre de la non compensation du transfert du RSA ‐. Dans l’immédiat, nous faisons nôtre l’exigence des élus du groupe Front de Gauche du versement de 200 millions d’euros correspondant aux charges non compensées depuis l’arrivée de François Hollande au pouvoir.

Nous soutenons pleinement les élus Front de Gauche au Conseil général dans leur combat contre l’austérité en Seine‐Saint‐Denis.

L’avis du PG des Lilas et du Pré sur l’usine de méthanisation de Romainville

Le SYCTOM, syndicat intercommunal de traitement des déchets, projette la construction d’une gigantesque usine de TMB-méthanisation à Romainville.

L’usine, d’une capacité de traitement de 322 500 tonnes de déchets par an aura pour tache de traiter les déchets de 22 communes de l’Est parisien, y compris le XIXème arrondissement de Paris.

Actuellement, les déchets de ce bassin n’ont pas de filières de traitement satisfaisantes. Ils sont enfouis en décharge, ce qui n’est pas conforme aux normes européennes qui interdisent l’enfouissement des biodéchets qui émettent des gaz (le méthane) préjudiciables à l’effet de serre.

A l’issue d’un appel d’offres, le SYCTOM a confié la construction et la gestion de l’usine de Romainville à un groupe privé espagnol et sa filiale française : URBASERVALLORGA qui ont remporté le marché au détriment notamment de VEOLIA.

Le coût de construction annoncé par le syndicat est de 192 millions d’euros hors taxes.

Une mobilisation sans précédent des riverains du site a stoppé le projet. Un moratoire a été décidé et un audit commandé.

Les citoyens s’emparent du dossier, le mode de traitement de nos déchets est en question.

Read more

Cela se passe près de chez nous (1)

L’atelier d’éducation populaire d’ATTAC à Montreuil

Fête de l’Huma en vidéo


Fête de l’Huma: François Delapierre, Corinne… par sydne93

Tentatives de réponse à la question d’avant-hier : pourquoi n’y a-t-il plus que le Front de Gauche, et au premier chef nos amis communistes, pour offrir, chaque année, pareille fête ?

Communiqué du Parti de gauche de Seine-Saint-Denis au sujet de l’annulation de l’adhésion d’Est Ensemble au SEDIF

Le Parti de Gauche de Seine-Saint-Denis salue la décision rendue par le Tribunal Administratif de Montreuil qui annule la délibération portant sur l’adhésion au SEDIF des neuf communes constituant la Communauté d’agglomération Est Ensemble.

Nous tenons à féliciter la coordination Eau Île-de-France d’avoir engagé ce recours, qui permet de mettre à jour la mise à mal de la démocratie et le mépris des citoyens dans le processus qui a conduit au vote de cette délibération. Read more