Archive for Les Lilas / Le Pré Saint-Gervais

Vote du budget aux Lilas – Pourquoi nous avons voté contre

Mercredi 16 avril dernier, nous étions amenés à discuter du vote du budget primitif de la ville des Lilas pour 2015. Ce budget est présenté dans un contexte national où le gouvernement, pour financer sa politique d’austérité, coupe massivement dans le budget des collectivités. Cela représente 750 000 euros pour la ville cette année et jusqu’à plus de 10 millions d’euros d’ici à 2020. Ces 750 000 euros représentent par exemple plus que le cout de fonctionnement du théâtre du Garde Chasse ou du Centre de loisirs et risques de rendre bien plus complexe l’exercice des missions des territoriaux de la ville.

Nous nous sommes donc opposé à ce budget. Mais surtout, fait plus notable encore, la droite elle, s’est abstenue. Elle ne semble donc pas s’opposer formellement à ce budget d’austérité soumis au vote par la majorité municipale.

Voici la déclaration faite au titre de notre groupe Municipal Les Lilas Autrement.

Trois éléments principaux vont motiver le vote du Groupe Les Lilas Autrement ce soir.

Tout d’abord ce projet présenté par la majorité municipale n’est pas le notre, et c’est bien légitime. Les Lilas Autrement avaient fait campagne pour une ville plus écologique, où la démocratie locale progresse, où les services publics sont renforcés : cuisine publique, eau etc.

Mais surtout, au-delà des appels à l’unité, aucune des propositions formulées par notre groupe n’ont eu de prises de position favorables de la municipalité.

En matière de sécurité et de prévention, les effectifs continuent de croitre pour accompagner les politiques de baisses des moyens de la police nationale, l’expérimentation de la vidéosurveillance est poursuivie, sans parler de l’armement de la police municipale à balle réelle.

Nous pensons aussi au maintien du projet de téléphérique, à l’absence de progrès notables en matière écologique, à la non prise en compte de nos propositions pour démocratiser le PLU, à l’absence de réponse sur la question du Quotient Familial et de sa proportionnalité. A titre personnel, je rajouterai l’application de la réforme des rythmes scolaires comme motivation supplémentaire avec aujourd’hui le Plan Éducatif de Territoire.

Enfin, ce budget est celui d’accompagnement des politiques d’austérité. Il ne peut être satisfaisant. Qu’une partie des membres du Conseil Municipal continue de soutenir la politique du gouvernement est une chose. Mais nous n’oublions pas que lorsque Sarkozy était au pouvoir et appliquait la même politique, une partie des élus socialistes avait été capable de mener la fronde contre cette politique.

Nous regrettons qu’une même politique ne produise pas les mêmes effets aujourd’hui.

Nous n’oublions pas enfin que ces baisses de dotations servent en partie à financer le Crédit Impôt Compétitivité Emploi. CICE qui sert à financer le PSE de nos camarades de RLD.

Pour toutes ces raisons nous voterons contre le budget.

Une marche funèbre pour les promesses non tenues

Le Parti de Gauche des Lilas et du Pré Saint Gervais s’associe au deuil des promesses non tenues par le gouvernement socialiste. Dimanche 8 il sera comme toujours aux côtés des personnels de la maternité.

Veille maternité

Communiqué du Collectif pour la défense de la maternité des Lilas.

Chronique d’une mort annoncée:

Alors que la maternité des lilas se bat depuis des années pour sa survie, il se pourrait bien que tout cela se termine par une fermeture.
Les salariés qui attendaient une réponse le 02 mars ont appris hier que le conseil d’administration avait voté la fin probable de l’établissement. Seule porte de sortie, une réponse du ministère de la santé ferme et définitive avant le 15 mars 2015.

Deux questions sont posées à la ministre de la Santé, la maternité pourra-t-elle être reconstruite comme prévu et quels seront les montants engagés par les tutelles pour financer cette reconstruction mais aussi le fonctionnement de la maternité pendant tout ce temps.

Le personnel épuisé, à bout de souffle, a du mal à accepter ce délai encore repoussé jusqu’au 15 mars. Pourtant tous et toutes sont encore debout pour défendre ce à quoi ils croient depuis toujours, l’importance d’un projet comme le leur au sein d’une politique de santé, l’importance de cet accueil pour les femmes du 93, l’importance d’une maternité de type 1 dans le paysage francilien.

Alors, ils iront jusqu’au bout, leur fin pouvant être actée lundi 16 mars 2015.

Dimanche 8 mars, journée internationale des droits des femmes, le collectif maternité des lilas organisera une veillée funèbre, pour dénoncer ce qui n’a pas lieu d’être dans la politique de santé d’un gouvernement de gauche. Marisol Touraine a toujours déclaré qu’elle soutiendrait la maternité des lilas, plus que jamais il est temps qu’elle se prononce réellement en ce sens. L’urgence pour la maternité emblématique des Lilas est réelle.

En tenue noire, la veillée funèbre du collectif pourrait bien être la dernière action d’un collectif déterminé qui, c’est certain ne laissera pas sa maternité fermer dans le silence.

 

Police Municipale aux Lilas et au Pré Saint Gervais

Lors du Conseil Municipal des Lilas du 4 février dernier, nous avons pu constater que l’effectif de Police Municipale continue de croitre : ils sont aujourd’hui neuf agents. Le maire s’en est justifié ainsi : les politiques d’austérité diminuent de manière constante les effectifs et les moyens généraux de la Police Nationale. Ces embauches visent à accompagner ces politiques nationales. Le Maire ne s’est d’ailleurs pas caché qu’il comptait bien poursuivre autant que ce sera nécessaire les embauches et le renforcement de la police municipale.

Après la vidéo-surveillance et l’armement à balles réelles des agents, la majorité municipale poursuit sa politique de renforcement sécuritaire. Pourtant, faut-il rappeler que les policiers municipaux n’ont ni les attributions ni les formations de la Police Nationale y compris dans le maniement des armes à feu ? La Police Municipale est une police de proximité qui ne remplace pas la Police Nationale. Ce sont deux missions bien différentes et il est dangereux de confier aux uns ce que devraient faire les autres. Les politiques absurdes du gouvernement socialiste ne s’arrêtent pas là, puisqu’il va fournir 4000 armes et 8000 gilets pare-balles aux polices municipales.

Après les évènements tragiques de cette année et la recrudescence des actes racistes et violents visant toutes les communautés, il est plus qu’urgent de donner la priorité à la prévention et à l’accompagnement des populations, non au renforcement des mesures sécuritaires.

En bon élève discipliné des politiques sécuritaires menés par le PS, la mairie du Pré Saint Gervais a semble-t-il elle aussi l’intention de se doter d’une police municipale pour palier les effets des politiques austéritaires que ses amis socialistes ménent au gouvernement. La ville du Pré Saint Gervais ne compte aucun commissariat ni antenne de la police nationale.

Première promesse non tenue aux Lilas

Lors de la campagne municipale, Daniel Guiraud, interrogé par la CGT des Lilas-Bagnolet s’était engagé à organiser les élections du Comité des Oeuvres Sociales (COS) avant l’été…2014. Pourtant, dans un courrier adressé aux conseillers municipaux le 21 janvier dernier, nous avons été informé par la CGT des agents de la ville que ces élections n’avaient toujours pas eu lieu !
Monsieur le Maire, malgré nos interpellations jointes à celles de la CGT n’a pas donné d’explications satisfaisantes sur les raisons de cette promesse non tenue. Le Comité des Œuvres Sociales (l’équivalent des Comités d’Entreprise pour le secteur public) est un élément essentiel de la solidarité entre les salariés. Ce sont plusieurs dizaines de familles, agents de la ville, qui pouvaient ainsi partir en vacances chaque année grâce à la solidarité du COS. La CGT des territoriaux des Lilas s’est donc mobilisée et 270 agents de la ville ont signé une pétition demandant l’organisation au plus vite de ces élections.
Face à l’absence de réponse de la mairie aux interpellations à la fois de la CGT mais également des élus Les Lilas Autrement, Mathieu Agostini et Marie Geneviève Lentaigne ont déposé un vœu en Conseil Municipal soutenant la pétition des salariés. Grâce à leur mobilisation, les salariés ont enfin obtenu de la mairie qu’elle organise les élections. Nous regrettons cependant qu’ils aient eu à se mobiliser pour obtenir ce qui était un engagement de campagne et nous assurons tous les agents de notre soutien.

Blanchisserie RLD aux Lilas : Non à la casse sociale financée par le CICE

Cet article a été publié sur le site national du Parti de Gauche

Le site industriel de la blanchisserie des Lilas existe dans la ville depuis 90 ans. Ce site est aujourd’hui visé d’un plan de fermeture par le Fond de retournement Wermeer Capital, actionnaire principal depuis 2013. Les 72 salariés qui y travaillent sont menacés de licenciements. 46% des employés sont âgés de plus de 50 ans et 29% ont plus de 20 ans d’ancienneté. 11 personnes sont menacées de licenciements directs. Pour les autres, le Plan dit de « sauvegarde de l’emploi » leur propose une mutation sur des sites à plus de 3 heures de transports ou des primes dérisoires au déménagement. Ce sont des licenciements déguisés. D’ailleurs, le patron ne s’en cache plus. L’objectif est de liquider 150 salariés avant de se séparer du Groupe. Le patronat de l’entreprise est engagé dans une action de casse sociale.

Cette action de casse sociale est financée directement par les politiques du gouvernement.Effectivement, l’entreprise touchera au moins 4 millions d’euros de Crédit Impôt Compétitivité Emploi (CICE). Ce cadeau fait au patronat sous prétexte d’emplois on le voit, sert en réalité à financer les licenciements. Rappelons que le site des Lilas est rentable ! Pour justifier la fermeture du site, le fond de pension a transféré les clients sur d’autres sites. Et pourtant, même avec cette politique anti-industrielle, le site reste rentable !

Les salariés de RLD avec leur intersyndicale CGT, FO, CFDT sont mobilisés depuis plusieurs semaines pour que la direction retire son projet de PSE qui vise à liquider le site et les emplois. Les salariés sont unis : toutes les organisations refusent aujourd’hui le PSE. Après une action de grève intersyndicale, le patron a fait assigner 6 salariés devant les tribunaux. Résultat ? Il s’est fait débouter. L’unité des travailleurs commence à porter ses fruits, ils sortent renforcés.

C’est ce qu’a montré la manifestation de Samedi 31 janvier aux Lilas qui a réuni plusieurs centaines de personnes à l’appel du comité de soutien.

Mathieu Agostini, conseiller municipal, prend la parole au nom du Parti de Gauche à l’arrivée de la manifestation pour soutenir les salariés de RLD.

Le Parti de Gauche, soutien depuis le début de la situation des salariés de RLD, a largement participé à cette manifestation. Le PG Les Lilas, Le Pré Saint Gervais, Romainville, Bagnolet mais aussi Paris et même du Val d’Oise étaient présents. Plus que jamais, la lutte aux côtés des salariés de la blanchisserie se poursuit.

Soutien aux travailleurs de RLD

Manifestation de soutien aux travailleurs de RLD samedi 31 à 11h aux Lilas
Le site industriel de la blanchisserie des Lilas existe dans notre ville depuis 90 ans. Ce site est aujourd’hui visé par un plan de fermeture par le Fond de retournement Wermeer Capital, actionnaire principal depuis 2013. Les 72 salariés qui y travaillent sont menacés de licenciements. 46% des employés sont âgés de plus de 50 ans et 29% ont plus de 20 ans d’ancienneté. Le patronat de l’entreprise est engagé dans une action de casse sociale. Peu importe que l’on parle d’hommes et de femmes.
IMG_1172
Les salariés de RLD avec leur intersyndicale CGT, FO, CFDT sont mobilisés depuis plusieurs semaines pour que la direction retire son projet de PSE qui vise à liquider le site et les emplois. Les salariés sont unis : toutes les organisations refusent aujourd’hui le PSE.
Le Comité de soutien citoyen des Lilas appelle également à rejoindre la manifestation organisée par l’Intersyndicale de RLD CGT-CFDT-FO

Samedi 31 janvier 2015 à 11 heures manifestation pour le retrait du PSE et le maintien du site de la Blanchisserie des Lilas.

Départ depuis la Blanchisserie, 42 rue des Bruyères aux Lilas.

Peut mieux faire

« Le Poing, la Rose & Les Lilas » dernière livraison nous apprend que « les Socialistes des Lilas (sont) mobilisés contre la fermeture de la blanchisserie RLD ».

 Chiche !

melenchon

Le Front de Gauche tient à leur disposition toutes les mesures que nous préconisons pour interdire les licenciements boursiers et permettre aux travailleurs de s’approprier leur outil de travail

Dommage d’ailleurs que seuls les députés EELV aient soutenu naguère notre proposition de loi.

Mais le PS des Lilas peut désormais rejoindre ses camarades militant avec nous pour une VIe République qui refondera le droit des travailleurs.

 Tou.te.s solidaires des employé.e.s de RLD !

 

Tous dans la rue samedi 15 novembre.

Le Parti de Gauche des Lilas et du Pré Saint Gervais se joint a l’appel du collectif national AAA, Alternative à l’Austérité qui appelle à une journée nationale de manifestations le 15 novembre prochain.

Parce que contre le libéralisme et contre la dérive libérale du gouvernement, nous ne pourrons résister qu’ensemble.

Gervaisiens, lilasiens : Rendez-vous ce samedi 15 novembre devant Carrefour Market à 13h pour un départ collectif vers Denfert-Rochereau.

Marche 15 novembre

En marche contre le gouvernement et son budget ! L’oligarchie au pouvoir nous a confisqué notre souveraineté.  Read more

La Seine-Saint-Denis plumée par l’austérité ? Rebiffons-nous !

Communiqué des élus du Front de Gauche au Conseil Général du 93.

Le président du Conseil général a présenté ce matin ses orientations budgétaires pour 2015. Elles s’inscrivent dans un contexte national d’austérité qui ne cesse de réduire les finances des collectivités. Depuis 2008, la Seine-Saint-Denis est véritablement plumée ! Les coupes se multiplient dans tous les secteurs (petite enfance, écologie urbaine, secteur associatif…) et des mesures utiles aux habitants, telles que le remboursement à 50% de la carte Imagin’R, l’aide au numérique ou le soutien aux investissements des collectivités en matière d’équipements sportifs et culturels, ont été remises en cause.

cg93 FDG

Si le Conseil général obtient une aide ponctuelle du gouvernement en 2014, elle est bien loin de compenser les 2 milliards liés au financement des allocations de solidarité que l’Etat doit au département depuis 2004. Ce qui est présenté comme une bouffée d’oxygène est d’autant plus insuffisant que le gouvernement baisse sa dotation globale de fonctionnement. Pour la Seine-Saint-Denis, ce sera un manque à gagner supplémentaire de 22 millions d’euros.  Read more

Pour le droit à la cantine pour tous les enfants scolarisés !

Communiqué du Parti de gauche 93

cantine

Dans une circulaire datée du 8 octobre dernier, le Conseil général de Seine-Saint-Denis recommande aux chefs d’établissements des collèges du département de ne plus accepter dans les cantines, les enfants dont les familles auraient des dettes envers la restauration scolaire.

Par cette chasse aux impayés, dont les premières victimes seront les élèves, Mathieu Hanotin (PS), vice-président chargé de l’éducation et de la jeunesse, via son directeur administratif, entend permettre à la collectivité de maintenir « des tarifs accessibles aux familles les moins favorisées ». Le Parti de gauche 93 dénonce vigoureusement cette démarche, déclinaison locale des politiques d’austérité imposées par le gouvernement.

S’attaquer aux plus démunis afin de financer une politique sensée leur être destinée est en effet incompréhensible. Alors que la précarité et le chômage contraignent, dans notre département plus qu’ailleurs, un grand nombre de foyers à accumuler les loyers et factures d’énergie impayés, il est du ressort des pouvoirs publics de les soutenir et non de les accabler encore et encore.

C’est par une politique de justice sociale et de solidarité que l’on vient en aide aux moins favorisés et non en considérant l’humain comme une question secondaire. Car en effet, c’est aux enfants qu’on s’attaque en appliquant ce type de démarche inique. Stigmatisante et contre productive, elle n’a pas sa place au sein d’un établissement scolaire.

Le Parti de gauche 93 tient par ailleurs a dénoncer le double discours de Stéphane Troussel (PS), président du Conseil général, qui est révélateur des conséquences réelles de l’austérité appliquée dans le département. Car derrière les discours sociaux se cache l’accompagnement des politiques anti sociales.

En effet, en février 2013, en pleine polémique autour de la hausse des tarifs des cantines, celui-ci affirmait vouloir « permettre à tous les collégiens de bénéficier d’un repas équilibré par jour car, pour certains, c’est parfois le seul ». Aujourd’hui, il demande pourtant aux établissements de ne plus accepter les enfants dont les familles ont des impayés. Que doit-on en conclure ?

Nous demandons donc à ce que tous les élèves scolarisés, quelle que soit leur situation personnelle, aient un égale accès à la cantine. On ne déroge pas avec le principe d’égalité devant le service public. En s’en prenant aux enfants, c’est l’avenir que le Parti socialiste insulte.

Parti de gauche 93
partidegauche93@gmail.com