Archive for Actualité

Le Parti de Gauche des Lilas en soutien aux salariés de RLD Les Lilas

Vendredi 14 novembre, Mathieu Agostini, Conseiller Municipal et membre du Bureau National du Parti de Gauche a rencontré des salariés de la blanchisserie RLD des Lilas. Cette entreprise est sous le coup d’une annonce de plan social. Plus de 70 travailleurs sont concernés. La direction de l’entreprise annonce 11 licenciements secs. Mais en réalité, l’objectif est de fermer le site. Tous les autres salariés seraient alors dispersés à plus de 3 heures de trajets. Ce sont des licenciements déguisés.

Le Parti de Gauche des Lilas assure les salariés de son soutien total dans leur démarche de résistance. Nous serons à leurs côtés chaque fois que ce sera nécessaire.

Cette situation, sur une activité historique aux Lilas et sur un site rentable pendant des années est la conséquence de comportements de patrons voyous. Le fond de pension qui gère l’entreprise veut liquider le site, licencier ses salariés pour améliorer la rentabilité de la future cession de cette activité. Fond de pension qui a bénéficié des largesses du gouvernement socialiste en touchant 1,6 millions d’euros de crédits d’impôts dans le cadre du pacte de responsabilité. Le groupe pourrait toucher autant cette année.

Le gouvernement a beau jeu de demander des contreparties au pacte de responsabilité. Les voilà : l’argent sert à financer les licenciements et à rémunérer les actionnaires. Le Parti de Gauche des Lilas demande le retrait du pacte de responsabilité. Preuve est faite qu’il ne sert pas à créer mais à détruire les emplois.

Pour les soutenir :

RLD Les Lilas : 42 rue des bruyères

Twitter : @rldleslilas

Facebook : https://www.facebook.com/profile.php?id=100004837154950&fref=ts

Tous dans la rue samedi 15 novembre.

Le Parti de Gauche des Lilas et du Pré Saint Gervais se joint a l’appel du collectif national AAA, Alternative à l’Austérité qui appelle à une journée nationale de manifestations le 15 novembre prochain.

Parce que contre le libéralisme et contre la dérive libérale du gouvernement, nous ne pourrons résister qu’ensemble.

Gervaisiens, lilasiens : Rendez-vous ce samedi 15 novembre devant Carrefour Market à 13h pour un départ collectif vers Denfert-Rochereau.

Marche 15 novembre

En marche contre le gouvernement et son budget ! L’oligarchie au pouvoir nous a confisqué notre souveraineté.  Read more

La Seine-Saint-Denis plumée par l’austérité ? Rebiffons-nous !

Communiqué des élus du Front de Gauche au Conseil Général du 93.

Le président du Conseil général a présenté ce matin ses orientations budgétaires pour 2015. Elles s’inscrivent dans un contexte national d’austérité qui ne cesse de réduire les finances des collectivités. Depuis 2008, la Seine-Saint-Denis est véritablement plumée ! Les coupes se multiplient dans tous les secteurs (petite enfance, écologie urbaine, secteur associatif…) et des mesures utiles aux habitants, telles que le remboursement à 50% de la carte Imagin’R, l’aide au numérique ou le soutien aux investissements des collectivités en matière d’équipements sportifs et culturels, ont été remises en cause.

cg93 FDG

Si le Conseil général obtient une aide ponctuelle du gouvernement en 2014, elle est bien loin de compenser les 2 milliards liés au financement des allocations de solidarité que l’Etat doit au département depuis 2004. Ce qui est présenté comme une bouffée d’oxygène est d’autant plus insuffisant que le gouvernement baisse sa dotation globale de fonctionnement. Pour la Seine-Saint-Denis, ce sera un manque à gagner supplémentaire de 22 millions d’euros.  Read more

Nous, nous ne nous sommes jamais tus

Pas facile de percer dans le monde impitoyable de l’édition. Avec tous ces prix littéraires difficile de se faire sa petite place au soleil…

Tenez prenez le pov’ Claude Bartolone, le président solférinien de l’assemblée nationale a commis il y a quelques semaines un nouveau bouquin intitulé « Je ne me tairai plus ». Il a fait les plateaux de tv, les radios, et même les marchés de nos villes comme ici au Pré Saint Gervais ou toute la section PS avait organisé une séance de signature pas plus tard que ce week-end.

Barto signature

La séance a eu lieu devant le marché, parce que faire venir les gens dans une librairie de quartier c’est pas trop son problème à Claude. Read more

Le roi du pétrole est mort

Extrait d’un article de Patrick Roger du journal Le monde du jeudi 23 oct. 2014:

 « En France, le groupe total paie zéro euro d’impôt sur les sociétés (I.S.) »

….

« le pétrolier a versé 5,4 milliards d’euros de dividendes à ses actionnaires en 2013… »

« total dispose en effet de nombreuses filiales dans des pays considérés comme des paradis fiscaux »

« en France, où 48 filiales du groupe ont été répertoriées, total n’a payé, en 2013 comme en 2012 aucun impôt sur les sociétés ».

« en revanche, total a bénéficié en 2013 de 19 millions d’euros de créances au titre du CICE(crédit d’impôt compétitivité emploi) + 60 millions d’euros de CIR (crédit d’impôt recherche) », montant qui devrait être augmenté en 2014.

petrole 

Le patronat fait bombance, les salariés, les retraités, les chômeurs et les familles trinquent !

Communiqué du Front de Gauche Seine Saint Denis.

Le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2015 (PLFSS 2015) vient d’entrer en discussion à l’assemblée nationale. Orchestrant le « pacte de responsabilité », il va accorder 41 milliards d’euros de cadeaux aux entreprises et réaliser 50 milliards d’euros d’économies budgétaires sur des dépenses utiles aux habitants, en réduisant des missions de service public, le budget des collectivités locales et le financement de la Sécurité Sociale… Le patronat fait bombance et ce sont les salariés, les retraités, les chômeurs et les familles qui vont trinquer !

manif

Pour la branche famille, le gouvernement envisage de réduire de deux tiers la prime de naissance pour le second enfant, de diviser par deux la durée du congé parental d’éducation pour les mères, de repousser de 14 à 16 ans la majoration des allocations familiales et de revaloriser un mois plus tard différentes prestations…

Pour la branche maladie, ce sont 3,2 milliards d’économies qui sont prévues sur le dos des malades, en ciblant particulièrement les médicaments, les durées d’hospitalisation et les remboursements de soins médicaux.

Et si les retraités peuvent donner l’impression d’être mieux lotis, ils sont loin de la coupe aux lèvres ! Les réformes des retraites menées depuis les vingt dernières années ont réduit drastiquement le niveau des pensions et les revalorisations annuelles sont largement insuffisantes. Le seul geste du gouvernement est d’accorder l’aumône aux plus petites retraites. Avec une prime exceptionnelle de 11 centimes d’euros par jour, les retraités n’auront pas les moyens de mettre davantage de beurre dans les épinards…

Le Front de Gauche propose d’autres solutions pour garantir et même améliorer les droits à la sécurité sociale. Notamment la taxation des énormes revenus financiers des entreprises au même niveau que les salaires, ce qui dégagerait plus de 70 milliards d’euros, et le renforcement des moyens humains et financiers des organismes de sécurité sociale pour lutter contre les abus. En effet, le patronat fraude chaque année 25 milliards d’euros de cotisations sociales, selon un récent rapport de la cour des comptes. Pourquoi est ce que ce serait aux familles, aux salariés, aux chômeurs ou aux retraités de passer à la caisse ?

Ce PLFSS 2015 est définitivement marqué du sceau de l’iniquité, finançant au prix fort tous les caprices du patronat, sur le dos des classes moyennes et populaires. Le gouvernement doit retirer son projet de loi !

Toutes celles et ceux qui veulent défendre la Sécurité Sociale pourront compter sur le soutien des militants du Front de gauche de Seine-Saint-Denis et leurs élu-es. Ils vous donnent rendez-vous ce jeudi 16 octobre pour la journée nationale d’action interprofessionnelle pour la reconquête de la Sécurité sociale.

fdg93

Politique : plutôt que se faire la guerre, ils ont tenté l’alliance

Le magazine de l’écologie Reporterre revient dans un long article sur les dernières élections municipales et plus particulièrement sur les listes apparues ici ou là rassemblant écologistes, mouvements de gauche (hors PS) et citoyens. C’était le cas de la liste Les Lilas Autrement aux Lilas et A Gauche autrement au Pré Saint Gervais auxquelles participaient notre comité du Parti de Gauche.

Dans près d’une centaine de communes, Parti de gauche et EELV se sont réunis sous la même bannière. Avec quelques réussites, comme à Grenoble, et souvent de bons scores. À Palaiseau, Rennes, ou Poitiers, ces alliances inédites ont passé la barre des 15 % au premier tour, remettant ainsi en cause l’hégémonie locale du Parti socialiste.

Au-delà des résultats électoraux, ces rassemblements, portés par des militants locaux, montrent qu’une convergence politique est possible. Pour dépasser les clivages, ils ont mis en place des méthodes, imaginé des outils. Dialogue, transparence, participation… Ceux qui ont tenté l’aventure nous racontent comment ils ont fait. Read more

Rythmes scolaires aux Lilas, chronique d’une catastrophe annoncée

rythmes scolaires

Devant l’autisme ministériel, le maire des Lilas et son équipe, plutôt que de résister aux diktats technocratiques, ont bricolé vite fait une solution dont nous avons immédiatement dénoncé l’inadéquation par un vœu de notre élu Mathieu Agostini au conseil municipal.

Le résultat est là : à peine un mois après la rentrée, les agents communaux n’en peuvent plus des dysfonctionnements dont pâtissent aussi enfants, parents et enseignant.e.s. La CGT dépose par conséquent un préavis de grève pour le mercredi 1er octobre.

Le Parti de Gauche Les Lilas-Le Pré assure de son entière solidarité les agent.e.s mobilisé.e.s pour obtenir les moyens supplémentaires qu’exige a minima cette réforme à l’emporte-pièce.

Le site des Agents territoriaux Cgt des Lilas.

Une première victoire pour la maternité

Le parti de gauche des Lilas et du Pré se réjouit du renoncement de l’ARS au projet absurde de déménagement de la maternité des Lilas à Montreuil.
La longue lutte du personnel ne peut s’achever avant que la reconstruction ne soit mise en œuvre aux Lilas.
Pour les emplois qui sont en jeu, et pour la garantie du maintien du centre d’orthogénie lié à la maternité, nous espérons et attendons que cette nouvelle se double d’une volonté politique qui permette de débloquer la situation.

Nous soutenons le mouvement des intermittents car nous défendons les protections des travailleurs face à la précarité

IMG_9577Aujourd’hui, les intermittents du spectacle sont en grève. La culture est l’affaire de tous, la précarité aussi. Le régime des intermittents est la condition de la vivacité de la création. A chaque fois que ce régime est attaqué, des créateurs, artistes et techniciens sont laissés-pour-compte. Pour que vive la création et la pensée, nous affirmons notre solidarité avec ce mouvement. 

Nous dénonçons fermement le protocole d’accord inacceptable du 22 mars et ses corrections, qui affaiblissent toutes les catégories de travailleurs précaires.

Nous exigeons donc le non-agrément par le Ministre du Travail, comme l’ont déjà demandé de nombreux député(e)s, sénateurs et sénatrices. Nous soutenons les propositions du Comité de suivi et demandons à ce qu’elles soient entendues par les partenaires sociaux au cours de nouvelles négociations. Aujourd’hui, M. Rebsamen se renie et ce désaveu marque une rupture avec les positions soutenues par le Parti socialiste concernant les enjeux de la culture dans notre société et notre quotidien. Et, au vu de sa position ouvertement favorable à l’agrément, nous considérons la nomination du médiateur, Jean-Patrick Gille, comme suspecte.

Nous rappelons que le combat des intermittents du spectacle n’est en rien un combat d’arrière-garde corporatiste. Engagé depuis une dizaine d’années, il recouvre un triple enjeu de société : la conception du travail, la place de la culture, la définition de la démocratie.

La conception du travail : aujourd’hui, 86 % des embauches se font en CDD, il y a des millions de salariés à temps partiel. Le Medef ne veut pas que le régime des intermittents du spectacle ou des intérimaires serve de modèle aux autres : il s’agit d’empêcher à tout prix les précaires de réclamer des droits sociaux en échange de l’hyper-flexibilité voulue par les employeurs. Défendre les régimes d’indemnisation qui assurent une continuité de revenu face à la discontinuité de l’emploi, c’est défendre l’ensemble des salariés.

• La place de la culture et de ses apports : le Medef qualifie l’indemnisation chômage spécifique aux intermittents de subvention déguisée à la culture. Et pourquoi ne pas soutenir collectivement un secteur décisif pour l’économie française, sa vitalité et son innovation ? La France est un pays que la culture enrichit, produisant de la valeur et créant des emplois. Issus d’une récente étude des ministères de l’économie et de la culture, les chiffres sont parlants : les activités culturelles représentent 57,8 milliards d’euros de valeur ajoutée, soit 3,2 % du PIB national. Un total de 670 000 personnes y sont employées soit 2,5 % de l’emploi actif en 2010. 

• La définition de la démocratie : ceux qui signent les accords appliqués aux intermittents du spectacle ne sont nullement représentatifs de ces secteurs d’emploi. Que ce soit le Medef ou les syndicats signataires, ils ignorent les réalités qu’ils réglementent sans concertation avec les premiers concernés. Alors que les syndicats d’employeurs du secteur, tel le Syndeac, ont désapprouvé massivement l’accord conclu. Ceux qui dirigent (l’État), ceux qui possèdent (le patronat), ceux qui représentent (les syndicats limités aux signataires) ne peuvent ignorer les propositions de ceux qui vivent les réalités dont ils débattent et refuser d’entendre la démarche démocratique et citoyenne du Comité de suivi.

Nous, membres du comité du Parti de gauche des Lilas et du Pré Saint-Gervais, sommes solidaires de cette lutte et il nous apparaît primordial de soutenir les propositions du Comité de suivi. Ce comité, composé de parlementaires de différentes sensibilités et de partenaires sociaux du secteur, étudiant la question depuis plus de 10 ans, a fait des propositions pertinentes, justes, adaptées et plus économiques pour la renégociation des annexes 8 et 10 dans le cadre de l’ensemble des négociations sur l’assurance chômage.