Blanchisserie RLD aux Lilas : Non à la casse sociale financée par le CICE

Cet article a été publié sur le site national du Parti de Gauche

Le site industriel de la blanchisserie des Lilas existe dans la ville depuis 90 ans. Ce site est aujourd’hui visé d’un plan de fermeture par le Fond de retournement Wermeer Capital, actionnaire principal depuis 2013. Les 72 salariés qui y travaillent sont menacés de licenciements. 46% des employés sont âgés de plus de 50 ans et 29% ont plus de 20 ans d’ancienneté. 11 personnes sont menacées de licenciements directs. Pour les autres, le Plan dit de « sauvegarde de l’emploi » leur propose une mutation sur des sites à plus de 3 heures de transports ou des primes dérisoires au déménagement. Ce sont des licenciements déguisés. D’ailleurs, le patron ne s’en cache plus. L’objectif est de liquider 150 salariés avant de se séparer du Groupe. Le patronat de l’entreprise est engagé dans une action de casse sociale.

Cette action de casse sociale est financée directement par les politiques du gouvernement.Effectivement, l’entreprise touchera au moins 4 millions d’euros de Crédit Impôt Compétitivité Emploi (CICE). Ce cadeau fait au patronat sous prétexte d’emplois on le voit, sert en réalité à financer les licenciements. Rappelons que le site des Lilas est rentable ! Pour justifier la fermeture du site, le fond de pension a transféré les clients sur d’autres sites. Et pourtant, même avec cette politique anti-industrielle, le site reste rentable !

Les salariés de RLD avec leur intersyndicale CGT, FO, CFDT sont mobilisés depuis plusieurs semaines pour que la direction retire son projet de PSE qui vise à liquider le site et les emplois. Les salariés sont unis : toutes les organisations refusent aujourd’hui le PSE. Après une action de grève intersyndicale, le patron a fait assigner 6 salariés devant les tribunaux. Résultat ? Il s’est fait débouter. L’unité des travailleurs commence à porter ses fruits, ils sortent renforcés.

C’est ce qu’a montré la manifestation de Samedi 31 janvier aux Lilas qui a réuni plusieurs centaines de personnes à l’appel du comité de soutien.

Mathieu Agostini, conseiller municipal, prend la parole au nom du Parti de Gauche à l’arrivée de la manifestation pour soutenir les salariés de RLD.

Le Parti de Gauche, soutien depuis le début de la situation des salariés de RLD, a largement participé à cette manifestation. Le PG Les Lilas, Le Pré Saint Gervais, Romainville, Bagnolet mais aussi Paris et même du Val d’Oise étaient présents. Plus que jamais, la lutte aux côtés des salariés de la blanchisserie se poursuit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *