Archive for octobre 2013

Aux Lilas, l’austérité nuit gravement à la sécurité

Tract PM

 

Le Parti de Gauche a constaté que la Police Municipale des Lilas était maintenant armée à balles réelles. Non seulement aucun lilasien n’en a été informé mais le débat n’a même pas eu lieu en Conseil Municipal. Il s’agit là d’un profond déni de démocratie. L’avis des lilasiens sur un sujet aussi grave est évidemment indispensable.

Le maire nous avait déjà imposé son projet de vidéosurveillance sous Sarkozy, présentée comme nécessaire par la restriction des moyens de la police nationale. Voilà que la même politique d’austérité et de coupes dans les budgets de la police poursuivie par un gouvernement socialiste amène le maire à franchir une ligne rouge autrefois infranchissable. Plutôt que d’embaucher, le maire préfère armer la police !

Nous refusons fermement cette mesure dangereuse et anti démocratique et demandons au Conseil Municipal de se mobiliser contre cette décision.

Pour le Parti de gauche des Lilas, une politique municipale vraiment de gauche devrait privilégier l’embauche de policiers de proximité ainsi que le développement d’une véritable politique sociale cohérente, meilleurs garants de la prévention.

Nous appelons tous les citoyens des Lilas à s’organiser contre la dérive sécuritaire de la politique du maire.

 

Les Lilasiens ne sont pas des truands !

Le Parti de Gauche a pu constater récemment que la Police Municipale des Lilas était maintenant armée à balles réelles. Lorsque nous nous sommes renseignés sur cette situation, nous avons pu constater que non seulement aucun lilasien n’en avait été informé mais que le débat n’avait même pas eu lieu en Conseil Municipal. Il s’agit là d’un profond déni de démocratie. L’avis des lilasiens sur un sujet aussi grave n’est il pas important ?

Il s’agit pour le Parti de Gauche des Lilas d’une profonde dérive sécuritaire de la politique de la ville à laquelle la droite n’a rien à envier. Avec l’installation des caméras de vidéo surveillance et le refus d’embaucher de nouveaux policiers municipaux, le Maire des Lilas se livre là à une dangereux changement de la politique de la ville.

Le Maire se fait là le relai des politiques d’austérité du Président Hollande. Le manque de moyens dans la Police Nationale rend l’exercice plus difficile pour nos policiers municipaux. Aux Lilas, nous avons progressivement vu disparaître les patrouilles nationales, conséquence directe des politiques d’austérité du gouvernement. Mais pour nous, une politique municipale de gauche devrait privilégier l’embauche de policier de proximité ainsi que le développement d’une véritable politique sociale cohérente, meilleur garant de la prévention. Les lilasiens ne sont pas des criminels !

Nous refusons fermement cette mesure dangereuse et anti démocratique et demandons au Conseil Municipal de se mobiliser contre cette décision. Nous appelons tous les citoyens des Lilas à s’organiser contre la dérive sécuritaire de la politique du Maire.